CHAPITRE 9 : Cohésion des solides

Objectifs :


- Interpréter la cohésion des solides ioniques et moléculaires.
- Prévoir si une liaison est polaire.
- Interpréter la cohésion des solides moléculaires.

I. Polarité de la liaison

1. Electronégativité d'un élément chimique

Un atome A est plus électronégatif qu’un atome B s’il a tendance à attirer à lui les électrons de la liaison covalente qui le lie à B.
Une liaison covalente impliquant deux atomes d’électronégativités différentes est dite polarisée.

2. Liaison polarisée

Lorsqu'une liaison covalente relie des atomes A et B possédant des électronégativités voisines, alors la liaison A-B est dite covalente apolaire. Les électrons sont alors répartis équitablement entre les deux atomes.
Lorsqu'une liaison covalente relie des atomes A et B possédant des électronégativités différentes, alors la liaison A-B est covalente polaire. Les électrons sont alors plus proches de l'atome le plus électronégatif.
Lorsqu'une liaison covalente relie des atomes A et B possédant des électronégativités très différentes, alors la liaison A-B est alors ionique; Les électrons sont alors complètement captés par l'atome le plus électronégatif et il y a formation de deux ions.

II. Cohésion des solides ioniques/span>

Les solides ioniques, comme le chlorure de sodium, sont uniquement constitués d’anions et de cations régulièrement disposés dans l’espace.
Un solide ionique est électriquement neutre.
La formule d’un solide ionique comporte le nombre minimal de cations et d’anions permettant la neutralité électrique. Elle commence toujours par la formule du cation.
L’ensemble des interactions électrostatiques entre les ions de charges contraires qui composent le cristal ionique assure sa cohésion. Elles sont appelées liaisons ioniques.

III. Cohésion des solides moléculaires

1. Interaction de van der Waals

La cohésion entre les molécules provient d'interactions électrostatiques, appelées interactions de van der Waals. Ces forces sont d'autant plus intenses que les liaisons internes aux molécules sont polaires et que les molécules qui interagissent sont proches (on parle d'interactions à courte distance)

2. Liaison hydrogène

La liaison hydrogène est une interaction essentiellement électrostatique, toujours attractive. Elle s’établit entre un atome d’hydrogène lié à un atome de forte électronégativité (O, N, F, Cl) et un atome de forte électronégativité (O, N, F, Cl).

Fiche de Cours

PDF WORD